Anatomie externe et Sens des carpes koï

anatomie externe des carpes koi

1-Les Nageoires:

Le koï dispose de 7 nageoires qui ont chacune une fonction.

La nageoire dorsale et la nageoire anale permettent  au poisson de rester droit et de maintenir la direction. Ce sont les stabilisateurs.

La nageoire caudale (queue) permet au koi de se propulser rapidement et de se diriger.

Deux pectorales  jumelées à l’avant du poisson sont utilisées pour remuer le fond à la recherche de nourriture, pour changer rapidement de direction et également pour freiner.

Deux pelviennes au milieu du corps servent à monter et descendre.

Nageoires des carpes Koï

2-La Peau:

La couche extérieure assez visqueuse  est le mucus. Il est composé entre autre de cellules mortes.

Il a une propriété aérodynamique pour le déplacement du poisson mais contient également des anticorps qui protègent le poisson des infections.

Faire donc très attention lors de la manipulation du koi à ne pas endommager cette couche protectrice.

Viens ensuite la peau composée de trois parties : L’épiderme, le derme, l’hypoderme

L’épiderme qui  produit le mucus est composé de cellules épithéliales, de cellules d’alarme en cas de dégradation de la peau, de globules blancs ou encore des cellules de défense lors d’infections : les leucocytes.

Le derme  est la partie où se forment les écailles et contient également les cellules pigmentaires qui donnent la couleur du koi.

Et enfin l’hypoderme est une zone vascularisée qui fait la liaison entre le derme, les muscles et les os.

De chaque coté du koi, on retrouve une rangée d’écaille en général très peu visible nommée ligne latérale. Cet organe permet au poisson de percevoir divers infos comme les variations de pressions, des sons, des vibrations. Il peut ainsi s’orienter et garder son équilibre.

3-Les Sens:

Pour la recherche de nourriture, le koi dispose de 2 paires de narines reliées entre elles et recouvertes de récepteurs olfactifs. Celles-ci lui permettent de détecter les moindres molécules dissoutes dans l’eau.

Du coté de la vision, Il possède deux yeux dont les mouvements sont indépendants l’un de l’autre. Son champ visuel est très important : environ 180 ° par œil. Le moindre mouvement venant d’où que ce soit sera détecté. Par contre sa vision serait très diffuse. Les koi n’ont pas de paupières et dorment donc les yeux ouverts.

A l’avant, 2 paires de barbillons différencient le koi des autres poissons. Les barbillons sont recouverts de papilles gustatives. En fouillant le fond, ces barbillons permettent au Koï de gouter tout ce qu’il touche.

Barbillon, narines, Yeux de carpe koi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>