Ecumeur à protéine

écumeur à protéines

L’écumeur très connu dans le monde de l’aquariophilie marine est également utilisé en eau douce pour nos bassins.

Le but de ce matériel est de retirer de l’eau de nombreux déchets organiques, les phospates, des graisses ou encore des protéines qui contribuent à la coloration jaunâtre de l’eau.

Toutes ces substances sont retirées de l’eau avant qu’elles ne soient transformées par la filtration biologique, diminuant ainsi sa charge de travail.

Le principe de l’écumeur est de mettre en contact la plus grande surface possible d’eau et d’air, le plus longtemps possible. L’eau est par exemple pompée en sortie de filtre biologique ( dans la dernière chambre) et mélangée en entrée de l’écumeur à des milliers de bulles d’air au moyen d’un système venturi.

Les composés organiques qui sont des molécules tensio actives vont se coller aux bulles d’air et s’accumuler en surface de l’écumeur formant ainsi une mousse: l’écume. Qui sera  éliminée du circuit.

Ici un écumeur à ruissellement qui joue également le rôle de filtre biologique grace aux masses de filtration type Kaldness qu’il contient . Environ 50 litre pour cet écumeur.

L’eau et l’air sont injectés par le haut de l’écumeur au moyen d’un système venturi. L’écume est évacuée tandis que l’eau retourne au bassin.

On observe une production plus importante d’écume après le nourrissage des koï. L’excés d’aliments dissous dans l’eau est ainsi éliminé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>