Le cycle de l’azote

Cycle de l'azote Bassin Koi

Pour bien comprendre le fonctionnement de la filtration biologique, il faut connaitre les différentes étapes de la transformation des éléments chimiques produits par les déchets organiques.

« Le cycle de l’azote »

Ce procédé permet de transformer des matières nuisibles pour le bassin et les poissons en éléments assimilables par les plantes. Tout ceci grâce au travail de certaines bactéries.

Les déjections des poissons, les surplus de nourriture ainsi que les plantes en décomposition sont source d’ammonium (NH4+) et d’ammoniac (NH3) très toxique pour les poissons.

L’ammonium sera principalement assimilé par les plantes.

Des bactéries (les nitrosomonas) vont transformer l’ammoniac en nitrite (NO2) tout aussi toxique.

Puis une deuxième armée de bactéries (les nitrobacters) vont changer les nitrites en nitrates(NO3) beaucoup moins dangereux.

Les nitrates serviront ensuite de nourriture aux plantes.

Ces bactéries nitrifiantes sont aérobies, c’est-à-dire qu’elles ont besoins de suffisamment d’oxygène pour vivre et se multiplier.

Une dernière étape  peut avoir  lieu lorsque l’on se trouve dans un milieu sans oxygène ; c’est la dénitrification. Des bactéries dénitrifiantes  anaérobies vont transformer les nitrates en azote(N2).

Cycle de l'azote - Bassin carpes koï

Cycle de l'azote

Les bactéries nitrifiantes se fixent et se développent sur les masses de filtration du filtre. Utiliser donc des matériaux qui ont une grande surface de colonisation (Tapis japonais, pierres de lave…) et bien oxygéner l’ensemble).

Il faut compter au minimum 1 mois selon la T° de l’eau pour que ce processus se mette en place. Lorsque tous les paramètres sont stables, le cycle de l’azote est installé et il n’y a donc plus de présence d’ammoniac et de nitrite.

Test nitrite , cycle de l'azote

Test nitrite

En début de saison ou lors du démarrage d’un nouveau bassin, il est donc recommandé de ne pas trop nourrir les poissons et d’introduire suffisamment de plantes pour éviter une montée de nitrates. Un apport en bactéries nitrifiantes lyophilisées pourra accélérer le processus.

Afin de ne pas démarrer la saison avec un filtre sans activité, il est donc indispensable de laisser tourner une partie de la filtration pendant l’hiver. Les bactéries aérobies ne périront pas par manque d’oxygène.

Dernière chose, lors de l’entretien du filtre, il est important de ne pas nettoyer toutes les masses de filtration au risque d’éliminer ces chères bactéries nitrifiantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>